Les États-Unis font face à un revers historique au Moyen-Orient

https://i0.wp.com/media1.escola.britannica.com.br/eb-media/66/95666-004-BB93599C.jpg

Le bloc de quatre pays arabes menés par l’Arabie Saoudite, qui a imposé un embargo contre le Qatar le 5 Juin, a finalement présenté sa liste d’exigences. Une dépêche d’AP, ici, énumère les 13 demandes. Parmi les demandes les plus frappantes il y a celles qui exigent de Doha de réduire ses liens avec l’Iran, d’interrompre les relations avec le Hezbollah et les Frères musulmans, la fermeture d’une base militaire turque dans le pays, et la fermeture de la chaîne d’état d’Al Jazeera et de plusieurs agences de presse.

Fait intéressant, le Qatar devrait également « consentir à des inspections mensuelles pour la première année après avoir accepté les demandes, puis une fois par trimestre au cours de la deuxième année. Pour les 10 années suivantes, le Qatar serait contrôlé chaque année pour vérifier qu’il reste conforme. « Tout cela signifie que la capitulation abjecte et sans conditions du Qatar ne satisfera que ses « grands frères » -. Rien de moins. Soit dit en passant, il y a aussi un calendrier à respecter – dans les 10 prochains jours – sinon les demandes s’intensifieront.

À mon avis, le Qatar n’aura aucune difficulté à voir que tout ceci n’est rien de moins qu’une poussée à peine voilée pour un « changement de régime ». La réponse du régime ne peut être que celle-ci : ces gros bonnets arabes peuvent aller se faire pendre.

Que va-t-il se passer ensuite? En termes simples, le Moyen-Orient musulman est sur le point de se diviser et le schisme historique aura des conséquences profondes pour la sécurité régionale et internationale.

Continuar lendo

Cuba-Etats-Unis: Communiqué de la Coordination Française de Solidarité avec Cuba :

ob_c09059_logo-3

Le Président en exercice des Etats-Unis, Donald Trump, vient d’annoncer l’annulation des quelques timides mesures d’ouverture envers Cuba initiées par l’ex-président Barack Obama.

Selon la tradition des administrations successives aux Etats-Unis depuis 58 ans, les justifications avancées ne varient pas :

  • renforcement de la sécurité nationale des Etats-Unis,
  • défense des intérêts politiques étrangers des Etats-Unis (et « ceux du peuple Cubain », est-il quand même précisé)
  • volonté d’accorder au peuple cubain une plus grande liberté économique et politique.

Ironie de l’histoire, la marche arrière fut annoncée à Miami, au théâtre Manuel Artime, du nom de l’ancien responsable politique de la « Brigade 2506 » qui mena la tentative d’invasion de Cuba à Playa Giron, en avril 1961, et qui visait précisément à écraser dans le sang la liberté du peuple cubain de choisir son système économique et social.

Il convient de rappeler inlassablement que le blocus des Etats-Unis, et leur prétention à l’imposer au reste du monde, constitue :

  • une violation du droit international,
  • une tentative de crime humanitaire, et
  • au regard du droit international, un acte de guerre.

Continuar lendo

Combats aériens US/Russie à venir ?

https://i.kinja-img.com/gawker-media/image/upload/s--ZV-6klGL--/c_scale,fl_progressive,q_80,w_800/nzfjlyysgtjemgczyosd.jpg

Le Pentagone a confirmé dans un communiqué avoir changé la trajectoire de ses avions de chasse en Syrie pour « éviter des menaces connues sur le champ de bataille ».

Le porte-parole du département de la Défense a menacé de son côté la Russie dont les chasseurs « pourraient être combattus » par les avions de combat américains: au cas où un face-à-face se produirait (avec les Russes), les chasseurs américains se défendront ».

Dimanche soir, un F-18 américain a abattu un Sukhoi syrien au-dessus de la Syrie alors qu’il rentrait d’une campagne de bombardement contre les terroristes de Daech  au sud de la ville syrienne de Raqqa.

En réaction à cette attaque, la Russie qui l’a condamnée dans les termes les plus vifs, a annoncé avoir suspendu l’accord sur la sécurité des vols dans le ciel syrien qu’il avait signé avec les États-Unis. « N’importe quel avion US qui survolerait les zones opérationnelles russes en Syrie, serait pris pour cible », a affirmé le ministère russe de la Défense qui voit dans cet acte « une agression militaire ».

Continuar lendo

Donald Trump cancela acordo de aproximação com Cuba

Donald Trump Addresses GOP Lincoln Day Event In Michigan

16/06/17

O presidente americano também anunciou que irá reforçar o embargo econômico contra Cuba, além de restringir viagens individuais de americanos para a ilha.

O presidente dos Estados Unidos, Donald Trump, anunciou nesta sexta-feira (16) o cancelamento do acordo de reaproximação com Cuba assinado pelo governo de Barack Obama em 2015.

Continuar lendo

Concorrência entre China e EUA: quem ganhará luta pelo Canal do Panamá?

5246762

13/06/17

O Panamá está disposto a compensar a forte influência dos EUA desenvolvendo suas relações com a China. Os projetos para a construção do Canal da Nicarágua e da ferrovia transcontinental Brasil-Bolívia-Peru com capital chinês podem ter empurrado o Panamá para rever as relações com a China.

O especialista do Instituto da América Latina da Academia de Ciências da Rússia, Aleksandr Kharlamenko, comentou à Sputnik China a decisão do Panamá de romper as relações oficiais com Taiwan e estabelecer relações diplomáticas com a China.

Continuar lendo

Un vent de laïcité souffle sur le monde musulman

https://i.ytimg.com/vi/rTZnZgXLZwY/maxresdefault.jpg

Durant la colonisation et tout au long de la Guerre froide, les puissances impérialistes ont utilisé les religions pour étouffer toute contestation de leur domination. Ainsi, la France, qui adopta en 1905 une importante loi sur la laïcité de ses institutions, décida immédiatement de ne pas l’appliquer dans les territoires colonisés.

On sait aujourd’hui que les printemps arabes étaient une initiative britannique pour placer les Frères musulmans au pouvoir et ainsi affermir la domination anglo-saxonne sur le « Moyen-Orient élargi ».

Depuis 16 ans, les Occidentaux accusent à juste titre les musulmans de ne pas faire le ménage chez eux et d’y tolérer des terroristes. Cependant il est aujourd’hui évident que ces terroristes sont soutenus par ces mêmes Occidentaux pour asservir les musulmans au moyen de l’« islam politique ». Londres, Washington et Paris ne s’inquiètent du terrorisme que lorsqu’il déborde du « Moyen-Orient élargi » et jamais ils ne critiquent l’« islam politique », tout au moins chez les sunnites.

En prononçant son discours de Riyad, le 21 mai 2017, le président Trump entendait mettre fin au terrorisme qui consume la région et s’étend désormais à l’Occident. Les mots qu’il a prononcés ont fait l’effet d’un électrochoc. Son allocution a été interprétée comme une autorisation d’en finir avec ce système.

Continuar lendo

What’s Wrong With Our System Of Global Trade And Finance

we-could-be-living-in-virtual-reality

09/06/2017, by John Judis

I first learned of Dani Rodrik in 1997 when I came across his pamphlet, Has Globalization Gone Too Far?. That pamphlet created a sensation in a Washington awash with “new economy” optimism. It was an opening salvo against what Rodrik has come to call “hyper-globalization.” Since then, the fissures that Rodrik saw in the global system have become crevasses. Rodrik has continually updated his own critique. His most comprehensive statement was in his 2011 book, The Globalization Paradox.

Rodrik was born in Istanbul in 1957, part of Turkey’s small Sephardic Jewish community. He came to the United States to attend college at Harvard and subsequently got a PhD. in economics at Princeton. He has taught political economy at Harvard’s Kennedy School for most of the last 32 years. Besides writing books and articles, he also has a blog, where he comments regularly on American, European, and Turkish politics. He is a noted critic of Recip Tayyip Erdogan’s administration.

As globalization has come under attack from the left and right, I wanted to ask Rodrik what he thought about the jeremiads from the Trump administration and how he assessed the problems of global capitalism in the wake of the Great Recession.

Continuar lendo →