Pékin doit répliquer si Washington frappe Pyongyang d’abord, selon la presse chinoise

Au moins, le message est clair. Selon le très officiel « Global Times », la Chine défendrait le régime de Kim Jong-un si Washington venait à déclencher une guerre. Elle resterait neutre si c’est Pyongyang qui attaque en premier. Pendant ce temps, la « guerre des mots » continue.

Pékin doit répliquer si Washington frappe Pyongyang d’abord, selon la presse chinoise

Enfin, serait-on tenté dire. Depuis une semaine, Trump s’égosille pour que la Chine s’interpose dans la guerre psychologique avec la Corée du Nord. C’est chose faite, mais pas dans le sens rêvé par le président américain. « Si la Corée du Nord lance des missiles qui menacent le sol américain et que les États-Unis ripostent, la Chine restera neutre », a lancé le Global Times dans un éditorial. Mais, ajoute le journal officiel du Parti, « si les États-Unis et la Corée du Sud effectuent des frappes et essayent de renverser le régime nord-coréen, la Chine les empêchera de le faire ». Bien sûr, la Chine a voté pour les sanctions onusiennes contre la Corée du Nord le samedi 5 août. Le Global Times réaffirme également son opposition à « la prolifération nucléaire et à la guerre dans la péninsule coréenne ». Mais attention, pas touche aux intérêts vitaux des Chinois. Aux yeux de Pékin, tout vaut mieux qu’un effondrement du régime de Kim Jong-un, qui provoquerait d’abord une arrivée massive de réfugiés dans le Nord-Est chinois, et serait suivie d’une réunification de la péninsule sous la houlette du Sud, soutenue militairement par les Américains. Ce serait laisser Washington étendre son influence jusqu’à la frontière chinoise. Inacceptable. En définitive, la Corée du Nord, État tampon indispensable, sert les intérêts stratégiques de Pékin, souligne le South China Morning Post. C’est pourquoi la Chine milite pour le maintien du statu quo dans la péninsule coréenne.

Continuar lendo

Syrie: colère russe contre Israël

Le numéro deux du Centre de Commandement des forces russes au sud de la Syrie a lancé un sévère avertissement à Israël, le mettant en garde contre toute « tentative de violation du cessez-le-feu dans le sud de la Syrie ». « Au cas où Israël violerait la trêve, la Russie saurait bien comment s’y prendre », a lancé le général Alexy Kozin.

Syrie: colère russe contre Israël

Continuar lendo

Venezuela : Interview de Nicolás Maduro à la chaîne russe RT

Dans une interview exclusive accordée à RT, le président vénézuélien a confirmé la tenue de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) ce dimanche, envoyé un message clair au président des Etats-Unis et réaffirmé qu’il appelle ses adversaires politiques au dialogue.

Alors que le suspense plane sur le Venezuela à quelques jours d’une élection controversée, le président Nicolás Maduro reconnaît une erreur importante :

Venezuela : Interview de Nicolás Maduro à la chaîne russe RT

« Ma plus grosse erreur a été de sous-estimer l’opposition, sa capacité de nuisance, sa méchanceté, sa capacité de violence. Peut-être est-ce la pire erreur que nous ayons commise, » a-t-il déclaré dans une interview accordée à RT au Palais de Miraflores, à Caracas, où il a largement parlé des défis du pays en matière économique face à l’attaque internationale commandée par les Etats-Unis, le marché pétrolier et le conflit politique intérieur avec la droite.

Mais pour le chef de l’Etat, dans la foule d’événements, il y a une tragédie transversale provoquée par les médias hégémoniques : « Ils ont vendu au monde l’image d’un Venezuela qui n’existe pas. »

Continuar lendo

Israël paiera le prix fort de la stratégie de chaos US

Israël paiera le prix fort de la stratégie de chaos US

Depuis la malencontreuse naissance d’Israël au Moyen-Orient, les États-Unis ont tout fait pour éviter à Tel-Aviv une implication directe dans les conflits qu’ils déclenchent dans la région. Les plans de paix Israël/Palestine n’ont jamais visé à offrir la paix aux Palestiniens, mais à dépouiller ces derniers de ce qui faisait leur force, leurs capacités à combattre militairement Israël.

Or, ce stratagème n’a pas fonctionné au Liban où le Hezbollah a réussi en 2006 à abattre militairement Israël. Mais les évolutions, telles qu’elles se produisent au Moyen-Orient, vont-elles assurer la sécurité israélienne ? Le « chaos constructif » que prônait en son temps l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, au Moyen-Orient et qui consistait à monter les pays de la région les uns contre les autres, a-t-il réellement renforcé la sécurité du régime israélien ? Certes les six ans de guerre totale menée contre Damas, ont laissé, ainsi que le souhaitait l’Amérique, une Syrie en ruines, mais est-ce une vraie victoire pour Israël ?

Continuar lendo

Le pape François met en garde contre «une très dangereuse alliance» entre la Russie et les USA

Le pape s’inquiète d’une possible alliance entre des puissances ayant selon lui «une vision déformée du monde». Parmi celles-ci, il compte les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Corée du nord, mais aussi la Syrie de Bachar el-Assad.

Le pape François met en garde contre «une très dangereuse alliance» entre la Russie et les USA

Le pape s’est déclaré effrayé par l’idée d’«une très dangereuse alliance parmi les puissances et les puissants qui ont une vision déformée du monde : l’Amérique, la Russie, la Chine et la Corée du nord, Poutine et Assad, dans une interview accordée au journal la Repubblica, le 8 juillet.

Continuar lendo

Israël observe avec inquiétude l’Iran étendre son influence militaire en Syrie et au Liban

Selon l’organe Intelligence Online, l’Iran construit au Liban une fabrique de missiles qui sera enfouie à 50 mètres sous terre et fortifiée contre les raids aériens israéliens.

Selon cet article, la fabrique inclura deux installations. La première, située à Hermel, dans la partie orientale de la vallée de la Beqaa, produira des missiles sol-sol Fateh-110, d’une portée de 300 kilomètres. Ce missile peut porter une ogive de 400 kg.

Israël observe avec inquiétude l’Iran étendre son influence militaire en Syrie et au Liban

L’autre installation sera située sur la côte libanaise, entre les villes de Tyr et Sidon. Elle produira des pièces de missiles qui seront livrées aux autres usines.

Ces fabriques de missiles au Liban ont donné la migraine en Israël. Le journal israélien YediotAhronot a publié dernièrement dans un article, une citation du ministre de l’Education, Naftali Bennett. Selon le ministre, Israël envisage de les attaquer préventivement, car Israël considère que c’est une menace.

Continuar lendo

Stratégie Otan de la tension

russia-nato.jpg

L’Otan poursuit avec constance ses provocations anti-Russes de manière à susciter des réactions de Moscou qui justifient l’augmentation de ses moyens. Il n’y a certes rien de nouveau sur le fond, mais on est toujours surpris d’observer la continuation de cette politique sous l’administration Trump.

Qu’arriverait-il si l’avion du secrétaire US à la Défense, Jim Mattis, en vol de la Californie vers l’Alaska dans un couloir aérien sur le Pacifique, était intercepté par un chasseur russe de l’aéronautique cubaine ? La nouvelle occuperait les premières pages, en suscitant une vague de réactions politiques inquiètes. Pas une feuille n’a bougé par contre quand, le 21 juin 2017, l’avion du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, en vol de Moscou pour l’enclave russe de Kaliningrad le long du couloir approprié sur la mer Baltique, a été intercepté par un chasseur F-16 états-unien de l’aéronautique polonaise qui, après s’être approché de façon menaçante, a dû s’éloigner après l’intervention d’un chasseur Sukhoï SU-27 russe.

JPEG - 15.7 ko

Provocation programmée, qui entre dans la stratégie de l’Otan visant à accroître en Europe, un peu plus chaque jour, la tension avec la Russie.

Continuar lendo